Budget IT 2022 dans les grandes lignes

budget_it

Après, la douche froide du COVID, la prise de conscience collective de l’importance du digitale, l’avènement du NOCODE, l’explosion du télétravail, la maturité du cloud…

Je pressens que 2022 va être une année TRES intéressante pour les DSI et leurs budgets IT (et ça dans tous les secteurs).

Si 75 % des entreprises de plus de 50 salariés considèrent que la crise sanitaire et économique renforce le besoin de transformation digitale, les TPE y viennent petit à petit.

Source IT social

Dans la suite de cet article je me suis attardé à décortiquer les tendances « tech » du moment pour essayer d’imaginer les grandes lignes d’orientation des budgets des DSI pour 2022.

Premier constat, les budgets IT vont être boostés 🚀

Et là ! première bonne nouvelle. Selon Gartner, les budgets IT devraient croître à un rythme le plus rapide depuis 10 ans.

Les DSI s’attendent à ce que les budgets informatiques augmentent de 3,6 %, soit le taux de croissance le plus rapide d’une année sur l’autre depuis plus de dix ans Il s’agit d’une moyenne mondiale.

Source Gartner

De plus, l’ensemble des secteurs de l’IT devraient croitre. Avec une croissance de plus de 11,5%, la « palme » de la croissance devrait être attribuée aux logiciels d’entreprises.

De plus, à en croire le dernier rapport du groupe ICT.

Annual worldwide digital transformation report highlights ten key predictions to impact ICT investment priorities and implementation strategies

En 2022, plus de la moitié de l’économie mondiale sera basée sur ou influencée par le numérique.

Selon le nouveau rapport, les investissements directs dans la transformation numérique vont s’accélérer pour atteindre un taux de croissance annuel composé de 16,5 % en 2022-2024, contre un TCAC de 15,4 % en 2019-2024.
Devenant ainsi 55 % de tous les investissements dans les technologies de l’information et des communications (TIC) d’ici la fin de 2024.

Croissance dépenses IT budget

Budget IT, d’abord les hommes et les compétences

Pour cette première tendance je ne voulais pas parler de technologie mais bien d’humain.
Ce n’est pas forcément un des aspects les plus détaillé dans les rapports précédemment cités mais le sujet est de taille.
Nous rentrons (sur une bonne partie des compétences techniques informatiques) sur une réelle guerre des talents.
Suite à la pandémie beaucoup de personnes cherchent un nouveau départ, de nouveaux projets… C’est particulièrement le cas dans « la tech » aux USA.
Vous pouvez lire l’article des echos, la grande démission pour vous en convaincre. Mais la situation est bien réelle outre atlantique et arrive en Europe.
la grande demission

Dans son rapport Global Knowledge 2021, Skillsoft explique que près de trois départements IT sur quatres sont confrontés à des déficits de compétences.

Le principal problème est que les formations ne sont pas suffisamment professionnalisantes et les entreprises n’investissent pas suffisamment dans la formation de leurs collaborateurs.

De plus, les profils à fortes compétences sont extrêmement sollicités. Nous nous retrouvons souvent dans une situation où la demande est supérieure à l’offre (c’est particulièrement le cas des profils dans la Cybersécurité et l’analyse des données mais ça arrive également sur le développement de logiciels).

Pour lutter, 3 choses sont importantes :

1, Le salaire (soyez au marché).
2, La formation continue (accompagnez la montée en compétences de vos ressources IT en permanence).
3, Le cadre de travail (de plus en plus de profils techniques veulent un cadre de travail différent, pensez y et essayer de soigner leur cadre de travail).

Budget IT, ensuite viendra la sécurité

Dans le rapport de Gartnet (cité en début d’article) on apprend que 66% des personnes interrogées prévoient une augmentation de leurs budgets dans la cybersécurité.

C’est une très bonne chose, j’ai rédigé un article très détaillé sur les couts de la cybercriminalité en 2020, et les résultats étaient effrayants.

cybercrime-graphic

Dans cet article je présentais les résultats de l’excellent blog cybersecurityventures qui avait publié une étude expliquant que les coûts de la cybersécurité seraient de « 10.5 Trillion USD Annually By 2025 ».
Pour information, nous sommes à 6 trillion USD aujourd’hui, ceci fait une évolution de l’ordre des 16% par an.

Nous apprenions aussi que :

Si la cybercriminalité était mesurée en tant que pays (avec 6 billions de USD dans le monde en 2021) ce serait la troisième plus grande économie du monde (après les USA et la Chine).

Si les entités de cybercriminalité organisées unissaient leurs forces, les impacts seraient évidemment très importants mais la capacité de détecter les responsables et de les poursuivre serait estimée à 0,05%.

Bref, un boost des investissements dans la Cybersécurité est rassurant.

Après, il faudra penser à l’infrastructure

En 2022, il vous faudra parler Cloud.

cloud_2021

Selon une étude réalisée par Vanson Bourne pour Teradata, pour 2022, une grande partie des entreprises prévoient d’orienter leurs investissements vers la modernisation de leur architecture cloud.

  • 82 % craignent qu’une absence de préparation vers le cloud n’entrave sérieusement l’accélération de leurs projets de transformation numérique.
  • 9 répondants sur 10 considèrent la modernisation de l’architecture cloud et l’amélioration des capacités en matière de données comme des axes prioritaires d’investissement.
  • 93 % des entreprises interrogées déclarent qu’au moment de réévaluer leurs investissements informatiques, la modernisation de l’architecture cloud et l’amélioration des capacités de gestion et d’analyse de données viennent en tête des axes d’investissement en vue d’accélérer leurs projets de transformation numérique.

Et le gouvernement ne si trompe, le 2 novembre 2021, Cédric O a présenté le plan industriel de soutien à la filière Cloud française.

« Dernier pilier de la stratégie nationale pour le Cloud annoncé en mai 2021 conjointement avec Bruno Le Maire et Amélie de Montchalin.

Symboliquement, le Secrétaire d’Etat a présenté cette stratégie chez OVHcloud, premier acteur européen à se hisser dans le top 10 mondial des fournisseurs de cloud.
Considérant que le cloud constitue un potentiel économique indéniable pour l’Europe et pour la France, le Gouvernement a lancé le 17 mai 2021 une stratégie nationale pour le Cloud qui vise à relever les défis posés par le cloud en matière de souveraineté économique et technologique et de protection de données.

Enfin, je pense qu’il est plus que temps de préparer l’avenir 🔮

De nombreuses entreprises françaises se sont retrouvées dans la difficulté à la suite du COVID car elles n’avaient pas suffisamment intégré la transformation digitale comme étant un moteur de leur avenir.

S’il y a une chose importante à retenir de cela c’est qu’il ne faut JAMAIS s’arrêter de préparer l’avenir.

Je partage très souvent le même schéma pour expliquer cela, donc désolé pour ceux qui l’on déjà vu, mais je le trouve extrêmement parlant.

Ce schéma c’est la vitesse d’adoption des technologies. Vous pouvez voir que celle-ci est de plus en plus rapide. Si vous ne vous intéressez pas à l’évolution des technologies il y a donc de fortes chances que vous soyez très très rapidement dépassé et ceci ne va faire que s’accélérer…

 

cycle innovation

Bien sûr, lorsque l’on parle d’innovation on parle d’intelligence artificielle, d’automatisation RPA (par exemple) mais il n’y a pas que ça.

Je pense aussi qu’il faut s’intéresser de très près à l’organisation du travail.

Je pense notamment aux architectures modulaires, aux méthodes agiles et toute les formes de méthodologies d’organisation développées par les GAFA.

Pour en savoir plus sur ce sujet, je vous conseille de lire cet article sur l’innovation technologique.

En conclusion, que mettre dans les budgets IT 2022

Alors, vous l’aurez compris, personnellement en 2022, je vais mettre dans mon budget IT :

  • Une bonne couche de cybersécurité.
  • Un max de formations pour moi et mes collaborateurs (essentiellement sur le devops et les technologies du cloud).
  • Et je vais continuer à essayer d’innover sur l’organisation du travail de mes équipes.

Encore cette année, j’aurais rêvé de commencer à travailler sur l’IA et la blockchain mais là je pense que je vais être un peu court 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page