Transformation digitale, les racines du succès

racines du succès

« Transformation digitale, digitalisation, transition numérique… « 

La crise actuelle a mis tous ces termes et mots sur le devant de la scène.
Cependant près de 40% des entreprises ne se sentent pas prêtes à prendre ce sujet à bras le corps.

Et les raisons sont nombreuses :

Ce n’est pas la première fois que vous vivez un changement de technologie me direz-vous ?

Votre société s’est déjà adaptée à plusieurs changements de technologies ?

Oui, c’est fort probable, mais cette fois c’est différent.
Car vous devez prendre en compte deux nouveaux paramètres.

  1. Le raccourcissement des cycles d’innovations
  2. L’augmentation de la vitesse d’adoption

Sur ce sujet, un graphique vaut mieux que tous les longs discours.
Regardez ces courbes et l’accélération brutale de celles-ci depuis les 20 dernières années 🚀

cycle innovation

Point important, mise à part les startups, toutes les sociétés sont concernées par cette transformation.
Une société avec à peine 10 ans d’existence aura déjà vu passer quelques mini révolutions et si elle n’a pas réussi à les suivre, elle est déjà en retard.

Alors, comment aborder sereinement cette transformation digitale ?

Confucius nous citerait probablement le proverbe ci-dessous 😉

“L’homme qui déplace une montagne commence à déplacer des petites pierres.”

Maintenant que vous avez assimilé le graphique ci-dessus, vous comprendrez aisément que le pire serait de ne rien faire.

Une stratégie « d’immobilisme », vous amènerait vers plusieurs voies sans issues.

  • Par rapport à vos clients d’abord, car ceux-ci (même si ce sont les plus fidèles au monde) auront tendance à progressivement basculer vers des solutions plus simples, plus souples, plus accessibles…
  • Par rapport à vos salariés ensuite. Ceux-ci n’accepteront bientôt plus de travailler sur d’anciens outils ou d’anciennes méthodes lorsque votre concurrent quant à lui se sera modernisé.
  • Par rapport à l’économique de votre société enfin. Car sans ces nouveaux outils, ou ces nouvelles organisations vous ne serez plus en mesure de faire progresser votre productivité.

frise chronologique techno

Par quoi commencer ?

Ou plutôt par quoi ne PAS commencer ?

1, Faire une transformation digitale ne signifie pas refondre l’ensemble de votre système d’information. Ce sera peut être une conséquence mais en aucun cas le point de départ. L’objectif est bien de faire évoluer vos process afin d’être plus productifs, d’offrir une meilleure expérience client, mais non celui de faire plaisir à votre DSI 😅.

2, La transformation digitale ne revient pas à travailler en agile, scrum... Ces méthodes sont des agents économiques et non pas des finalités. Si pour aboutir à une transformation digitale votre entreprise doit passer par quelques gros cycles en V alors faites-le. Le plus important est la stratégie pour y arriver.

3, La transformation digitale ne revient pas uniquement à mieux utiliser le marketing numérique. Comme les deux points ci-dessous le marketing numérique est très important dans la transformation digitale mais il ne faut pas le sur-estimer.

 

evolution-televiseurs

Cette fois, commençons cette transformation digitale.

Deloitte a identifié 7 « pivots numériques », nécessaires pour développer une société ou organisation vers la maturité numérique.

Il est important de noter que dans ce rapport, il est dit que 59% des organisations qui ont déployé le plus d’efforts n’ont atteint qu’une maturité médiane. Ceci montre l’importance d’autres facteurs non identifiés dans ce rapport.

Les 7 piliers selon Deloitte sont donc:

  1. Une infrastructure flexible et sécurisée. Comprenez une infrastructure capable de s’adapter aux défis modernes. J’ai par exemple souvent parlé du modèle headless qui répond parfaitement à cette problématique.
  2. La maitrise des données. Levier de création de valeur dans le monde du digital, la data est devenue, en quelques années, le nouvel “or noir.”
  3. L’expertise numérique et un réseau ouvert de talents. La digitalisation des entreprises est autant une histoire de talents que de technologies.
  4. L’engagement de l’écosystème. C’est un point intéressant, l’écosystème est une des clés de la digitalisation et il est important que tout le monde aille au même rythme sinon il y a un risque de dissonance. C’est une des forces de la société Amazon par exemple, elle a su travailler avec des millions de fournisseurs en leur amenant de nombreux outils. En cela elle a réussi à faire progresser son écosystème.
  5. Des worflow intelligents. RPA ou pas il faut savoir rester pragmatique et efficace dans les workflow, la complexité n’est pas l’alliée de la transformation digitale.
  6. L’Expérience client unifiée. Très vraie dans la distribution ceci arrive progressivement dans le reste des entreprises. Il n’y a rien de plus rageant pour un client de ne pas avoir la même expérience dans un magasin que sur internet 🤬.
  7. L’adaptabilité du modèle économique.

En ce qui concerne les obstacles,

49% des entreprises citent des modèles de fonctionnement et des structures legacy comme principal défi. J’en ai déjà longuement parlé dans cet article, il est évident que c’est un sujet complexe qu’il faut prendre en main dès le début.

Vient ensuite l’absence de classification des priorités (45%).

Puis le manque de compétences (32%).

competences pro

Pour conclure,

Vous avez maintenant les clés d’une transformation digitale réussie.

Le plus important reste sans aucun doute de sortir d’une situation d’immobilisme, de travailler une stratégie et d’y aller progressivement.

1 réflexion sur “Transformation digitale, les racines du succès”

  1. Ping : E-commerce, l'infinie chaine de valeur ou le secret d'Amazon - David LANGLADE

Les commentaires sont fermés.

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :