Plongeons dans le Dark web et les sites e-commerces

dark web

Il y a quelques semaines (janvier 2021) les autorités faisaient tomber un des sites e-commerce présumé être l’un des plus importants du dark web (le site DarkMarket).
C’est une bonne occasion pour moi de me « replonger » dans le « dark web » afin d’essayer de comprendre un peu mieux cet éco système.

En lisant cet article vous en saurez mieux sur :

  • Le Dark Web en général et la différence avec le Deep Web
  • Comment fonctionne concrètement ce réseau
  • Les codes du Dark Web et l’e-commerce avec le cas de Darkmarket
  • Pourquoi tant de personnes utilisent le Dark Net ?

 

Le Dark web en général

Lors de mon précédent article sur la cyber sécurité j’ai donné quelques informations sur le dark web, à savoir :

  • Dans le blog cybersecurityventures on apprend qu’un agent spécial du FBI aurait déclaré au Wall Street Journal que tous les citoyens américains devraient s’attendre à ce que tout ou partie de ses données personnelles aient été volées et se trouvent sur le dark web.
  • Selon certaines estimations, la taille du deep web serait jusqu’à 5 000 fois plus importante que celle de la toile de surface, et croît à un rythme effréné.

Vous l’aurez compris, le dark web est la face cachée « de l’Isberg du web ». Celui-ci regorge de sites web non indexés par les moteurs de recherche grand publique (Google, Baidu, Yahoo…).

Le Dark web est donc un environnement caché mais il est important de bien faire la différence entre le Dark web et le Deep web.

Les points communs entre les deux sont qu’ils ne sont pas indexés par les moteurs de recherche.

Cependant, le Dark web (à la différence du deep web) a la particularité d’offrir (entre autres) des services illégaux (vente d’armes, drogues, contenus illicites, virus, faux papiers…) et d’être organisé autour d’infrastructures (Dark net) très spécifiques qui le rend anonyme.

Le Deep Web, quant à lui, regroupera (simplement) des documents ou des sites internes volontairement cachés des moteurs de recherches mais sans caractère illégal.

Vous l’aurez donc compris, une grande partie du Deep web n’a rien d’effrayant même mademoiselle Jeanne de la compta l’utilise tous les jours 😉

Melle_Jeanne

L’image ci-dessous explique simplement et clairement le fonctionnement :

deepweb-vs-darkweb

 

Pourquoi ce réseau est-il si vaste ?

Le terme « Dark net » est apparu en  1960 pour présenter les réseaux isolés de l’ancêtre d’internet (le réseau Arpanet).

Le Dark net avait des liens avec le réseau Arpanet mais les adresses n’apparaissaient pas. Ce réseau volontairement anonyme était destiné à un département militaire des USA destiné à la R&D.

En terme de vocabulaire il faut donc comprendre que le terme « Dark Net » désigne les infrastructures du Dark web (et de ses sites). Le Dark Web est composé d’une multitude de sous réseaux anonymes désynchronisés. Pour être plus précis il y a donc une multitude de Dark web.

Certains sont destinés uniquement au partage de fichiers (ce sont les réseau peer to peer). Là où d’autres sont destinés à construire un eco système complet.

C’est le cas du réseau TOR par exemple qui permet de construire des blogs, des sites e-commerce…

Ce réseau a été construit en 2001 par la marine américaine pour échanger des données confidentielles, puis il a été rendu public en 2004. Aujourd’hui ce sont plus de 2 millions de personnes qui utilisent ce réseau tous les jours.

reseau tor

En conclusion, étant aussi vieux que le web il est donc normal que le Dark web soit au moins aussi vaste que le web « classique ». Même si dans notre idée collective le dark web regorge de dangers, de drogues, d’armes… la réalité est légèrement différente. 

Dans un premier temps beaucoup de personnes utilisent ce réseau d’abord pour l’aspect confidentiel (d’après les statistiques ce seraient moins de 5% des utilisateurs de TOR qui navigueraient sur le dark web).

Ensuite même si les sites illégaux existent ils ne représentent pas l’ensemble de cet espace. Pour vous donner qu’une statistique, d’après terbium labs, 55% des sites qu’ils ont étudié sur le dark web se sont révélés non illégaux et 45% (du contenu illégal) concernerait les drogues.

 

Les codes du Dark web

Même si (à première vue) les sites e-commerce de Dark web ressemblent à des sites « classiques » cet eco système a développé des codes bien particuliers.

Tout d’abord, le BitCoin et les crypto monnaies. Les crypto monnaies nous viennent de DarkWeb. Ses intérêts sont de garantir à la fois l’anonymat des utilisateurs, sa rapidité pour les transferts ainsi que les faibles coûts de transaction.

La notion d’anonymat est ouverte à discussion car via les protocoles des cryptomonnaies (notamment Bicoin) il est théoriquement possible de remonter toutes les transactions (grâce aux bases de registres).

Le Dark web a donc imaginé de nombreux systèmes permettant de brouiller les pistes (tumblers, bisq, localbitcoins…).

bitcoin dark web

Ensuite, le principe du customer first poussé à l’extrême. Et oui! Aussi étonnant que ceci puisse paraître le dark web e-commerce est un environnement dont le client est roi. La concurrence est importante, la fraude aussi. Les avis sont donc très importants, tout comme la renommée des e-commerçants…

customer first

Le système escrow. Nous avons vu apparaitre ce système depuis quelques années avec par exemple le site vinted ou plus récemment le bon coin. Et bien, ce système de tiers de confiance pour valider le paiement existe depuis de très nombreuses années sur le dark web.

system_escrow

Enfin il est important de prendre conscience qu’il est très difficile de comprendre ou analyser le Dark Web car il n’y a pas vraiment de règles, de moteurs de recherches…. des sites peuvent donc apparaitre pendant un temps, revenir plus tard, n’apparaitre que quelques heures dans une journée, changer d’url tous les jours…

 

Le cas dark market (site du dark web)

Le site Dark Market était une plateforme d’échange illégale de fausses monnaies, données bancaires, malewares…

En chiffre ceci nous donne  :

  • Près de 500 000 utilisateurs,
  • Plus de 2 400 vendeurs,
  • Plus de 320 000 transactions,
  • Plus de 4 650 bitcoins et 12 800 monero transférés (soit l’équivalent de 140 millions d’euros).

C’est le groupe Europol (agence européenne de police criminelle) qui a mis la main sur ce site.

Leur enquête a débuté en 2019 avec la mise en ligne de fournisseur d’accès CyberBunker. Planqué dans un ancien bunker de l’OTAN cet hébergement abritant les serveurs de The Pirate Bay, WikiLeaks et Wall Street Market.

C’est un Australien de 34 ans qui a été arrêté (le mois dernier) par les autorités près de la frontière germano-danoise. Ceux-ci ont retrouvé une 20aine de serveurs qui hébergeaient le site.

Selon l’agence européenne de police criminelle, les données stockées dans les serveurs saisis lors de cet important coup de filet vont permettre aux autorités de poursuivre leur enquête sur les modérateurs, les acheteurs et les vendeurs, qui se sont servis de DarkMarket pour effectuer leurs transactions.

 

Les côtés blancs du dark web

J’aimerais terminer cet article sur le dark web pour vous parler des bons côtés.

La confidentialité premièrement, sans le dark web wikileak n’existerait pas, Edward Snowden n’aurait rien dévoilé, les panama papers n’auraient pas existés, la liberté de la presse dans les pays en guerre serait impossible. Bref, royaume des activistes et des lanceurs d’alertes le dar web a donné à ces gens une réelle opportunité de s’exprimer librement.

Même si c’est illégal, le Dark web permet à des personnes sans couverture sociale d’accéder à des médicaments à de meilleurs prix.

C’est aussi un laboratoire d’innovations, le bit coin, l’informatique (le dark web regorge de software introuvables et très innovants), les livres ou essais ouverts à tous…

Enfin, tout comme sur le ” surface web “, 90% des données générées sur le Dark Web ont été créées au cours des dernières années. Il s’agit donc d’un véritable puit de données, pouvant être exploité afin de découvrir des tendances et des pistes à suivre. Il y a d’ailleurs de fortes chances que ses détracteurs aient bien en tête ce point et soient très motivés pour exploiter cette opportunité 😉

 

Pour conclure

Vestige de l’internet, le dark web est un reflet de la société civile tantôt innovant et imprévisible tantôt mal veillant. Son anonymat est la clé de son succès et les revers de la médaille en sont les différents trafics qui s’opèrent dessus. Mais restons attentif quant à son développement car ce sera peut être le dernier espace de liberté dans un futur proche.

 

citation jean de la fontaine liberté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :