Les Crypto-monnaies, les StableCoins et l’E-commerce

cryptomonnaies

Si, comme moi, vous pensez:
que le Bitcoin (crypto-monnaie) est bon pour le DarkWeb et des traders en mal d’adrénaline,
que vous n’avez toujours rien compris au projet de Facebook (Libra) et les enjeux qui sont derrière tout cela,
que vous avez rigolez, lorsqu’il y a quelques années ,vous avez entendu dire que le gouvernement américain pourrait frapper sa propre monnaie numérique,
alors, cet article est pour vous…

Commençons par le projet Libra (crypto-monnaie de facebook)

Ce projet est intéressant car il permet de comprendre le réel intérêt international, politique et économique des crypto-monnaies.

Le lancement du projet

En juin 2019, Mark Zuckerberg annonce le nouveau nom du Facebook Coin, le Libra.
Le projet est de créer une monnaie virtuelle avec les particularités suivantes :
Les échanges passeront par la technologie blockchain
Cette monnaie numérique sera adossée à un panier de devises traditionnelles (pour en assurer la stabilité)

Facebook n’est pas seul dans l’histoire car 28 partenaires sont associés dans le projet (Mastercard, Visa, Uber, Spotify et Illiad en france).

Les réels objectifs de ce projet

Cela va peut-être vous surprendre mais, Libra a prioritairement été conçue pour les pays en voie de développement et pour contrer la Chine.

Je m’explique :
Dans les marchés en voie de développement il est très difficile pour bon nombre d’habitants d’ouvrir un compte bancaire, donc de faire des achats en ligne. Le marché du transfert d’argent et paiement via messagerie est donc en plein essor.
La Chine a, sur ce périmètre, une très forte longueur d’avance grâce aux géants Tencent et WeChat.
La différence avec le projet Libra c’est que tout cela est entièrement sous contrôle du gouvernement chinois (en parfaite situation de monopole sur le sujet).

Voilà donc ce qui intéresse Libra, ce sont les marchés en voie de développement (hors de Chine).
Comme vous pouvez l’imaginer l’état américain a un regard très intéressé sur le sujet.

La réaction et les critiques

Les banques centrales européennes sont extrêmement frileuses à la création de cette monnaie (Crypto-monnaie) « souveraine ».
Tous les boucliers sont levés : Risque de confidentialité des données, manque de transparence (blanchiment), écologiquement très consommateur d’énergie…
Le problème de fond des régulateurs est qu’ils craignent qu’avec cette Crypto-monnaie les états perdent leur souveraineté (en particularité dans les pays émergents).

Ils ont donc tout fait pour tenter d’arrêter (ou tout du mois de ralentir facebook).
Régulation, lancement de monnaies concurrentes…

La réaction de Facebook

Face à ce « levé de boucliers », en avril dernier, Facebook communique sur une reconfiguration entière du projet de sa Crypto-monnaie.
Il n’y aura plus une seule Libra adossée à un « panier de devises » mais plusieurs Libra.
Chaque devise devra être adossée à sa propre monnaie fiduciaire.

Avec ce virage, Facebook décide de faire de Libra un stablecoin.
C’est déjà un système connu. Les stablecoins les plus connus sont Tether (USDT), USD coin de Circle, TrueUSD (TUSD)…
Le principe est simple, dans le cas d’un stablecoin adossé sur le dollar, pour chaque pièce émise l’émetteur dit détenir 1 $ correspondant sur un compte en banque.
Cela doit permettre d’assurer que l’entreprise est en mesure d’échanger la monnaie classique correspondante contre des stablecoins, et inversement.

Ce qui est intéressant c’est la réaction de la réserve centrale des USA. Celle-ci a sorti un rapport sur les stablecoins adossés à un panier de devises quelques semaines après l’annonce de Facebook.
Le rapport de la Réserve fédérale essaie de déterminer plusieurs scénarios où les stablecoins adossés à plusieurs devises pourraient représenter un intérêt.
..

« le potentiel de la numérisation pour offrir plus de valeur et de commodité à moindre coût »

Lael Brainard (gouverneur de la Réserve fédérale)

Cela ne signifie pas que le pari est gagné pour Facebook.
Mais ceci peut laisser penser qu’une sérieuse avancée est en cours…

Ces monnaies aujourd’hui et leur avenir

Quelques soient les initiatives, il existe encore des obstacles majeurs à surmonter pour les monnaies de la blockchain.
Dans la plupart des pays du monde, l’utilisation de la crypto-monnaie pour payer des biens et des services est limitée à certains créneaux.
Certains grands détaillants (Starbucks par exemple) acceptent la cryptographie, mais ce sont des cas particuliers.

La société Chainalysis (expert de la block chain), a découvert que seulement 1,3 % des transactions en cryptocurrences dans le monde étaient associées à des transactions commerciales au cours des quatre premiers mois de 2019.
Ceci suggère que la spéculation reste aujourd’hui la principale utilisation des bitcoins.

À l’heure actuelle, trois des quatre éléments nécessaires à la transformation du commerce électronique avec les crypto-monnaies sont en place.
– La technologie est là
– Il y a de la demande chez les consommateurs
– Il y a des sociétés championnes dans tous les domaines du e-commerce qui pourraient porter cette offre

Si un environnement réglementaire favorable se matérialise dans les prochaines années, l’adoption des Stablescoin comme moyen de paiement pourrait stimuler l’adoption de technologies de blockchain (au-delà des utilisations de niches actuelles) et aurait le potentiel de briser les barrières à l’entrée sur le marché du e-commerce

Pour conclure

Si les principales institutions financières (comme la Fed) donnent leur approbation, nous pourrions vraiment voir une diminution de la dépendance aux devises fiduciaires et au papier-monnaie dans notre vie quotidienne.

J’ai récemment lu un article très intéressant sur le futur monde numérique de Facebook (facebook horizon).
Même si je comprends l’objectif géo politique et économique, je ne peux m’empêcher de penser que dans un monde de plus en plus virtuel rien ne serait plus important qu’une cyber-monnaie.
Comme le dit si bien Yuval Noah Harari, la monnaie fait partie de nos ordres imaginaires et est un repère fondamental à notre civilisation.

Alors, dans un monde où la majorité de nos achats seront réalisés en ligne, avec des initiatives comme « facebook horizon » pour bousculer les frontières…
pourquoi ne pas changer notre monnaie papier en une monnaie numérique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :